L'école

Ecole et Surdité

Projet d’établissement
Relatif à l’intégration des enfants sourds à la CSSM
ECOLE ET SURDITE


Le décret de juillet 1998 de la Communauté française prône une forme de bilinguisme par « immersion » dans une langue autre que le français.  La langue des signes est incluse dans ces langues de sorte qu’elle s’y trouve reconnue comme langue d’enseignement.

Sous l’impulsion d’un groupe de parents, l’Institut Sainte- Marie prévoit, dans son projet d’établissement, l’inscription d’enfants sourds.  Est visé un équilibre dynamique entre des moments où les apprentissages se font en français et d’autres moments où ils se font en langue des signes.

Ce projet trouve son fondement au croisement de deux objectifs:

  • incliner le parcours des enfants sourds sur un versant respectueux des ancrages corporels de la pensée
  • soutenir, dans le réel des actes quotidiens, les potentialités d’élèves, semblables et différents, selon leur identité  et leur génie propres.

L’originalité du bilinguisme français-langue des signes proposé aux enfants sourds à L’institut Sainte-Marie se réfère aux particularités de chacune de ces deux langues:  

  • L’acquisition de la langue des signes peut se faire sans intermédiaire ni apprentissage conscient, la modalité visuo-gestuelle leur étant naturellement accessible.  Les sonorités et la voix qui incarnent le discours trouvent leur équivalent dans le matériau gestuel qui s’inscrit dans l’espace et se comprend au travers d’une structure  linguistique, celle de la langue des signes.
  • Le français, langue sonore mal perçue, doit être rendu visuellement accessible par la lecture labiale et une             technique qui la soutient et qui précise les phonèmes articulés par un code manuel.  Cette technique, qui  doit s’appendre, peut contribuer à appréhender le sens, non sans exiger  de l’enfant un surcroît d’attention et de fatigue par rapport à celui qui peut écouter sans devoir, en permanence, fixer les lèvres et les mains de son       interlocuteur.  Le lien social, par ailleurs, est affecté par une vocalisation et une articulation déficitaires, surtout en  bas âge.
  • Toutefois, l’apport spécifique de chacune des deux langues peut favoriser l’acquisition de la lecture et de l’écriture, condition indispensable à l’acquisition des socles de compétence visés par l’école fondamentale.

L’idée directrice du projet consiste donc à offrir précocement aux enfants sourds...

  • la langue des signes qui leur est directement accessible
  • Le français sous des formes adaptées à la compétence des enfants
  • L’accès sans retard aux connaissances.

Les ambitions poursuivies pour les enfants sourds sont les mêmes que pour ceux qui entendent:

  • l’acquisition des socles de compétence de l’école fondamentale
  • la connaissance du français, en particulier, dans sa modalité écrite.
  • les échanges entre les uns et les autres dans la ou les langue(s) qu’ils choisiront au gré de leur évolutions et de  leur désir, encouragés par les enseignants impliqués.

Pour servir cet objectif, l’association ECOLE ET SURDITE (ASBL), en convention avec l’institut Sainte-Marie,

  • a mis en place un Comité de suivi chargé de réfléchir à la pédagogie du projet.
  • engage le personnel nécessaire (enseignant signant, interprète en langue des signes, truchement cadreur visuel du  français, sourd,…)
  • pose les jalons de partenariats utiles avec les institutions compétentes et les lieux de recherche à instituer.

La participation de sourds en position de responsabilité et de décision au sein du Conseil d’Administration et du Comité de suivi garantit le souci du déploiement de la richesse culturelle de « l’être-au-monde » sourd, transmissible et partageable avec le monde entendant.

Des cours de langue des signes sont organisés pour les enseignants de l’Institut Sainte-Marie de puis  octobre 1999.
D’autres cours seront programmés pour les élèves entendants qui le souhaitent.

La proposition des deux langues et pour chacune son intégration dans la vie scolaire des élèves sourds, les temps, les lieux, les activités et les adultes concernés sont déterminés en fonction d’une évaluation régulière du projet au sein de l’institution scolaire.

Nous contacter

Communauté Scolaire Sainte-Marie Namur
Rue du Président, 26-28
5000 Namur

  • Téléphone : +32 81 22 92 04
  • Fax : +32 81 22 79 49